Vapeur de Sarrasin germé, sauce Crue (sans Gluten ni Lait)

Salade_Sarasin_MadameCiao-1

J’ai hérité cette recette de ma maman, qui a son tour doit l’avoir apprise à un atelier de cuisine chez Martine Fallon, je pense. [errata corrige: c’était en 2009 chez Tan à Bruxelles] J’en suis tombée amoureuse (de la recette, hein) et, tous ceux qui ont pu la goûter, sont tombés sous le charme. Attention donc, vous allez devenir accro !

Anticipez de quelques jours la préparation, car pour obtenir cette ‘salade’ de sarrasin qui est un vrai délice -en partie aussi grâce aux nutriments que la germination développe- il faut compter 1 à 3 jours. Mais rassurez-vous, vous aurez bien peu à faire.

Ça tombe bien, c’est vendredi…si vous vous lancez aujourd’hui, elle sera dans votre assiette juste avant de démarrer la semaine, pour un plein d’énergie 🙂

Ingrédients

  • 250g Sarrasin entier bio (non grillé, non concassé)
  • 4 càs Tamari, ou Sauce Soya
  • 8 càs Huile de Sésame, première pression à froid
  • 1 cm de Gingembre, pelé et râpé
  • 1 gousse d’Ail, dégermée et pressée
  • 1 beau bouquet de Coriandre fraîche
  • 1 petit piment oiseau

Germination

Le soir du premier jour, rincez bien le sarrasin sous l’eau courante dans une passoire, versez-le dans un pot à germination (bocal en verre dont le bouchon est constitué d’une grille permettant d’écouler l’eau et laissant l’air circuler ensuite) et recouvrez-le d’eau de source ou eau filtrée, afin d’éviter le chlore.

Laissez tremper une nuit.

Le matin du deuxième jour laissez écouler l’eau de trempage qui sera devenue dense car elle emporte avec elle la substance qui protège les céréales de la germination: ça nous arrange, justement.

Rincez abondamment le sarrasin en le laissant dans son bocal et laissez écouler l’eau. Positionnez le bocal qui contient maintenant uniquement les graines, avec le bouchon en bas sur son support pour permettre au résidu d’eau de s’écouler. Entreposez dans un endroit aéré et lumineux, mais pas à la lumière directe du soleil.

Répétez cette opération 1 à 2 fois par jour selon la météo (si il fait très sec, il faut hydrater vos petites graines…et profitez-en pour boire un bon verre d’eau aussi!) afin de garder une certaine humidité qui soutiendra la germination, sans pour autant laisser tremper les graines, qui moisiraient.

Au bout de 12h-36h, selon la température et la saison, vous apercevrez une petite pousse blanche de quelques millimètres.

Ça y est, votre sarrasin a germé, en développant une multitude de micronutriments, et est désormais prêt pour réaliser votre recette. Yeppeh!

Rincez une dernière fois le sarrasin et cuisez-le à la vapeur pendant 8 à 10 minutes.

Si vous n’avez pas d’appareil spécifique, la solution ‘MacGyver’ suivante fonctionnera très bien : Prenez une casserole pouvant accueillir votre passoire (en métal, pour ne pas avoir à cuire dans le plastique et pour qu’il ne fonde pas!). Versez un fond d’eau dans la casserole jusqu’à maximum la hauteur du fond de la passoire : 2 à 3 cm d’eau suffisent. Versez votre sarrasin et faites chauffer jusqu’à arriver à petit bouillons et que la vapeur se dégage. Couvrez avec un couvercle adapté.

Attention: veillez à surveiller régulièrement la quantité d’eau, sinon votre casserole (et votre précieux sarrasin) risquent de brûler.

Lorsque il est cuit, le sarrasin prend un aspect légèrement translucide…Réservez-le dans un bol et laissez-le refroidir.

 

Préparez votre sauce crue :

Entre-temps, dans un bol: pressez la gousse d’ail dégermée, râpez le gingembre (j’utilise une râpe en céramique), mélangez le tamari (ou Soja) et l’huile de sésame.

Mélangez bien puis versez le tout sur votre sarrasin cuit.

Juste avant de servir, parsemez des feuilles de coriandre fraîche grossièrement hachées et quelques rondelles de piment oiseau pour rendre le tout plus relevé -si vous aimez.

Dégustez. Vous y reviendrez bien vite 😉

 

Nutritionnellement parlant :

Le Gingembre (bio, les rhizomes doivent avoir la grosseur d’un pouce) est l’équivalent asiatique de notre ail : un remède à tout ! ou presque. Il aide à la digestion, apaise les nausées, réveille, tonifie, a un effet anti-viral, aide le corps à combattre contre les refroidissements (gingembre+miel+citron aux premiers frissons dans une tasse d’eau chaude). Riche en anti-oxydants, combiné à l’ail (comme ici) et à l’oignon, leurs effets en seraient démultipliés. Le gingembre a également une action anti-inflammatoire reconnue en plus de contenir du Manganèse et du Cuivre qui participent à plusieurs transformations dans notre corps.

L’Huile de Sésame, de première pression à froid. Choisissez-la bien et conservez-la au frigo après ouverture (comme toutes les huiles qu’on ne consomme qu’occasionnellement, car une fois oxydées et rances, elles font plus de mal que de bien). Elle est alors une excellente source de ces acides gras insaturés –les bonnes graisses- dont presque la moitié d’oméga 6. Excellente alliée pour prévenir les maladies cardiovasculaires car elle régule le taux entre bon/mauvais cholestérol.

Très riche en Vit.E elle est d’ailleurs excellente pour la peau tant ingérée que tartinée sur votre corps, avec un léger parfum de noisette en prime…vous serez à croquer!

La Coriandre contient des huiles essentielles aux vertus digestives, améliore les ballonnements et les colites et plus d’apporter une touche de fraîcheur et un sentiment de voyage lointain à nos papilles.

Le Sarrasin, est bien une céréale et malgré son appellation ‘blé noir’ ne fait pas partie de la famille des blés (Triticum) et ne contient pas, d’ailleurs, de Gluten. Ce qui en fait un excellent substitut pour les intolérants.

Riche de protéines, il contient aussi 8 acides gras essentiels (ceux que le corps ne sait pas fabriquer), une bonne dose de magnésium, potassium, vitamines du groupe B (B1,B2,B3, B5) qui détendent en cas de stress, des oméga 3-6-9, des fibres solubles qui normalisent le taux de cholestérol, glucose et insuline. Il contient également de la Rutine, un flavonoïde qui réduit la fragilité capillaire. Donc, pourquoi s’en priver ?

Mais par dessus tout, la Germination change tout ! lorsqu’une graine (céréale ou autre) germe, un processus de transformation s’enclenche : les réserves d’amidon et de lipides de la graine sont transformées par des réactions enzymatiques en substances essentielles mieux assimilables par l’organisme. Et le contenu d’autres nutriments, tels que vitamines, minéraux, protéines destinées à nourrir la petite plante en devenir, est augmenté.

Ici en l’occurrence, ces nutriments nourriront la ‘grande plante’ que vous êtes, pour la rendre encore plus belle.

Goûtez cette recette qui, au delà de ses vertus nutritives est un vrai voyage pour les papilles : votre corps vous montrera qu’il apprécie, en en redemandant. Écoutez-le !

Publié par

MadameCiao

Gourmande, voyageuse et pharmacienne-nutritionniste de formation je jongle entre plaisir, santé et équilibre. J'essaye de vivre au plus près de la Nature, en écartant l'Artificiel, tant en cuisine que dans le reste. Et partager les bonnes trouvailles est un de ces petits plaisirs qui n'ont pas de prix...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s